• 693810 visits
  • 555 articles
  • 23608 hearts
  • 3301 comments

14/10/2013




   
Le 31 octobre 2017 Blog Star, merci Skyrock

Tags : Photographie.♥ - Philo ♥ - Informations Personnelles - Liens ♥ - Introduction ♥ - Blogstar ♥

Handicapés : une action de groupe engagée contre la SNCF pour discrimination 12/11/2017


Le syndicat SUD-Rail vient d'ouvrir la première action de groupe en entreprise (Illustration) LP/Laure Parny.

Des rémunérations inférieures, des progressions de carrière retardées... Le syndicat SUD-Rail lance une première action de groupe contre la compagnie pour discrimination envers des salariés handicapés.
 
C'est une première dans une entreprise. Le syndicat SUD-Rail a annoncé avoir engagé une action de groupe contre la SNCF pour discrimination envers ses salariés handicapés.
 
Depuis l'extension, il y a un an, du champ des actions de groupe aux affaires de discrimination au travail, le syndicat estime qu'un salarié handicapé à la SNCF a une rémunération moyenne inférieure de 11 à 12 % par rapport à un non-handicapé. De plus, la progression des carrières et des échelons de rémunération aurait un délai augmenté de l'ordre de 30 %.
 
Par ailleurs, selon une enquête interne réalisée en 2016, un quart des salariés handicapés de la SNCF n'ont pas bénéficié d'un aménagement du poste de travail alors qu'ils en auraient eu besoin. Selon un questionnaire, la moitié des 6 726 salariés handicapés (4,52 % des effectifs) a estimé que le handicap était un frein à l'évolution professionnelle.

SUD-Rail, troisième syndicat de la SNCF, affirme avoir lancé le 28 mars la phase de négociation pour une période de six mois avec l'entreprise.
 
«Six mois après l'ouverture de l'action de groupe, la direction de la SNCF propose un nouvel accord Handicap, encore pire que les précédents», estime le syndicat. SUD-Rail réunira son conseil fédéral dans 15 jours pour décider d'engager la phase judiciaire devant le tribunal de grande instance de Bobigny.
 
La SNCF conteste «toute discrimination»
De son côté, revendiquant «une politique volontariste» en faveur du handicap, la SNCF «conteste toute discrimination à l'encontre des travailleurs handicapés».
La SNCF évoque notamment une étude de 2014 montrant que «leur évolution de carrière est globalement identique aux autres», avec des «délais moyens d'accès à la qualification supérieure tout à fait similaires sur les 10 emplois repères étudiés». Sur les rémunérations, «il n'existe pas de données», ajoute l'entreprise.
 
Par ailleurs, la SNCF indique procéder aux aménagements de postes nécessaires à chaque fois que «le besoin en a été exprimé». Elle précise avoir consacré 3 millions d'euros en 2016 à l'adaptation de près de 1 450 postes. Globalement, le groupe affirme consacrer «entre 13 et 15 millions d'euros par an» à sa politique handicap, dont environ 4 millions d'euros au titre de la contribution obligatoire calculée sur l'écart entre le taux d'emploi de travailleurs handicapés et l'obligation légale de 6%. 

Tags : Article Web

PLFSS 2018 – Hyprocrisie et mensonge. Le handicapé, le grand oublié du projet de loi sur la sécurité sociale 03/11/2017

PLFSS 2018 – Hyprocrisie et mensonge. Le handicapé, le grand oublié du projet de loi sur la sécurité sociale
Julien Delamorte membre du Conseil National au Handicap et de l'APH-PP donne son point de vue sur l'actualité politique et surtout sur son sujet de préoccupation, le handicap.
 

Le PLFSS 2018 du ministre Gérald Darmanin s'inscrira dans l'objectif de baisse de la dépense publique et de réduction du déficit tout en maîtrisant la dépense sociale afin d'assurer le retour vers l'équilibre de la sécurité sociale.
Dans ce PLFSS, le handicap est un mot central du projet en informant la prise en compte du sujet et en proposant l'amélioration de la prise en charge des personnes dites vulnérables dont les personnes handicapées mais aussi en annonçant de mettre en places des mesures fortes en faveur des plus modestes dont aussi les personnes en situation de handicap.
Ce qui est à première lecture peut paraître très intéressant quand on sait que les personnes en situation de handicap ont très peu accès aux soins médicaux dans les cabinets.
 
L'amère constat en matière de santé pour les personnes handicapées


1. La honte, les mairies sont plus accessibles que les cabinets médicaux ...
Selon la loi, tous les établissements recevant du public (ERP) : administrations, commerces, écoles, bibliothèques, cinémas... devaient être en mesure d'accueillir des personnes handicapées en 2015. Si les bâtiments construits après 2005 sont aux normes, c'est loin d'être le cas du bâti existant.
Selon un rapport publié en 2012 par l'Observatoire interministériel de l'accessibilité et de la conception universelle (OBIAÇU), 330 000 ERP ont engagé des travaux d'accessibilité, partielle ou totale, sur un total estimé entre 650 000 et plus d'un million. L'APF, qui se focalise sur le handicap moteur, considérait qu'en 2012, seuls 15 % des établissements recevant du public étaient réellement aux normes.
 
PLFSS 2018 – Hyprocrisie et mensonge. Le handicapé, le grand oublié du projet de loi sur la sécurité sociale

Demande de travaux de mise en accessibilité d'établissements destinés à recevoir du public. OBIACU
 
L'effort porte en priorité sur les structures les plus fréquentées. Dans son baromètre 2013, réalisé à partir des données recueillies dans 96 chefs-lieux de départements, l'APF constate que seules 6 % des mairies ne sont pas accessibles aux handicapés moteurs (contre 16 % en 2012). Dans les villes étudiées, le principal stade est aux normes dans 94 % des cas, et le plus grand théâtre à 92 %.
 
2. Les handicapés sont des sujets plus vulnérables pour le cancer
Les femmes handicapées sont beaucoup moins dépistées contre le cancer du col de l'utérus que celles n'ayant pas de limitations motrices ou autres. En cause, l'inaccessibilité des cabinets médicaux et de leurs équipements.
Le cancer du col de l'utérus touche 3 000 femmes chaque année, en France. Il en tue plus de 1 000. « Il reste donc meurtrier, et pourtant il est évitable », soulignent le président de l'Institut national du cancer et le directeur général de Santé publique France, dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire, paru la semaine dernière.
« Il est recommandé de pratiquer un frottis cervico-utérin tous les trois ans chez les 25 à 65 ans », précisent Norbert Ifrah et François Bourdillon. Une expérimentation a été menée pendant trois ans dans treize départements. « Ces résultats sont de bon augure et permettent d'envisager de généraliser le programme en 2018 », annoncent-ils.
 
Le plus amère des constats, c'est qu' une femme handicapée sur trois non dépistée
 
« Généraliser » ? Les femmes en situation de handicap seront ravies de l'apprendre... Elles ont en effet beaucoup moins accès à cet examen préventif que les autres, comme le montre une étude de l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes). Le recours moyen plafonne à 65 % chez les patientes atteintes de limitations motrices contre 82 % chez celles n'en déclarant pas. Soit un écart de 17 points. Il tourne à 14 points pour les femmes ayant des limitations cognitives et monte à 20 points pour celles ayant des limitations visuelles.
Les caractéristiques démographiques et sociales de cette population n'expliquent qu'une partie de cet écart. S'il l'on compare des femmes ayant le même profil (même niveau de diplôme, de ressources, etc.), l'écart se réduit mais reste conséquent : le recours au dépistage du cancer du col de l'utérus est inférieur de 11 points chez les femmes en fauteuil roulant.
 
Et ce constat vaut aussi pour de nombreux autres soins de prévention. Pour les patients handicapés dans leur ensemble et tout particulièrement pour ceux en fauteuil roulant. Chez ces derniers, à caractéristiques démographiques et sociales comparables, l'écart atteint 25 points pour le dépistage du cancer du côlon, 22 points pour la mammographie et 19 points pour la vaccination contre l'hépatite B !
Alors comment l'expliquer ? Sans doute par un manque d'informations ciblées et adaptées mais aussi par l'inaccessibilité des cabinets médicaux et/ou des équipements de ces professionnels.
Autrement dit, une vraie politique de généralisation d'accès aux soins passe aussi par une politique de mise aux normes. Les nombreux reculs sur le principe de l'obligation de mise en accessibilité, décidés depuis 2014, ne vont pas dans ce sens. En attendant, les Français et les Françaises resteront inégaux face à la maladie et à la mort.
 

Mais de façon plus globale, le saviez-vous que :
7 femmes à mobilité réduite sur 8 n'ont pas accès aux soins gynécologique,2 femmes handicapée sur 3 voire 1 femmes déficientes visuelle sur 2 ne sont pas dépistés pour le cancer du col de l'uterus,1 chance sur 7 de devenir handicapé au cours de sa vie,1 handicapé à mobilité réduite sur 15 a accès aux soins dentaires, 


Ce que propose le PLFSS 2018 pour les personnes handicapées


1. Accompagner les personnes handicapées
Dans le PLFSS 2018, « l'accompagnement des personnes en situation de handicap est mentionné « conformément à l'engagement gouvernemental en faveur de l'inclusion des personnes en situation de handicap, priorité du quinquennat rappelée lors du Comité interministériel du handicap du 20 septembre 2017, les crédits disponibles doivent permettre d'améliorer l'accompagnement des personnes handicapées afin de favoriser leur inclusion dans la cité.  »
Sur cette approche de communication, nous n'avons rien à redire sur le sujet et partant des constats qu'en effet, les personnes en situation de handicap doivent être mieux accompagner pour l'accès aux soins médicaux.
Cependant, en regardant de plus près leurs propositions en la matière, tout tourne autour du sujet majeur que défend notre Secrétaire d'Etat aux handicaps à savoir uniquement et seulement l'Autisme. « Ce dernier a prévu 180 millions d'惹 sur la période 2017-2021 dont la moitié affectée à la transformation de l'offre afin de favoriser l'accompagnement des personnes en milieu ordinaire (pôles de compétences et de prestations externalisées, accompagnement à domicile « hors les murs », accueil temporaire, projets innovants...). Dans ce contexte, 2 028 nouvelles places seront ainsi créées en 2018 dont 707 dans le cadre de l'achèvement des créations prévues par le troisième plan autisme, dans l'attente des résultats de la concertation sur le 4ième plan autisme qui a débuté le 6 juillet 2017 »
 
2. Des mesures fortes en faveur des plus modestes
Quant aux mesures fortes pour les personnes en situation de handicap elle concerne seulement et uniquement l'augmentation de l'Allocation Adulte Handicapé (AAH) à 900 惹 pour le 1er novembre 2019 soit dans 2 ans.
Rappelons que les personnes en situation de handicap ont plus de dépenses courantes pour vivre vivent actuellement avec 810惹 alors même que le SMIC mensuel net pour 2017 est à 1 153 euros, le PLFSS 2018 à l'honneur d'annoncer que l'AAH passera de 810惹 à 900惹 en deux ans.
Mais force de constater que l'inflation d'ici 2019 sera maintenue, l'augmentation de l'AAH à 900惹 d'ici 2 ans n'aura aucun impact sur le pouvoir d'achat réel.
Pire encore, cette augmentation de l'AAH est une fausse promesse car dans le PLFSS 2018 est prévu ce petit point crucial « Parallèlement, un rapprochement des règles de prise en compte de la situation familiale des bénéficiaires de l'AAH avec celles applicables aux bénéficiaires d'autres minima va être engagé. En effet, le niveau de ressources garanti à un couple comptant un bénéficiaire de l'AAH s'établit aujourd'hui à 2 fois celui d'une personne isolée, alors qu'il s'établit à 1,5 fois pour les bénéficiaires du RSA ; le coefficient sera progressivement porté à 1,8 pour les bénéficiaires de l'AAH. L'impact de cette mesure sera neutralisé par la revalorisation parallèle de la prestation. »
Ce qui revient à dire que le pouvoir d'achat des handicapés va ... stagner voire baisser d'ici 2019 quand l'AAH passera à 900惹 pour le 1er novembre 2019.
 
 
Conclusion
Le PLFSS 2018 de Gérald Darmanin sera de loin le projet de loi le plus hypocrite pour les handicapés, car une belle promesse et de belles paroles dans le plan de communication du PLFSS 2018 mais dans l'action aucun engagement réel ni volontaire pour les personnes dites vulnérables dont les handicapées mais à contrario, face à l'engouement du #Balancetonporc, il y a un gros focus sur la femme.
En effet, le PLFSS 2018 prévoit de faire plus de prévention pour les nobles causes tels que les cancers qui touchent les femmes mais pas le cancer qui touche les hommes. Pour rappel, Avec plus de 71 000 nouveaux cas par an, le cancer de la prostate représente le premier cancer de l'homme, pardon de l'être humain en France le cancer du sein représente tristement 52 000 nouveaux cas en France.
Comment peut-on faire plus de prévention chez la femme et n'en faire aucune pour l'homme et pire encore oublier les personnes handicapées qui sont les plus vulnérables ?
Si une prévention chez les femmes handicapées était faite, c'est faire une campagne de sensibilisation pour plus de 50% de la population les plus à risques pour un cancer du sein.
Se pose alors la question suivante, sachant qu'1 français sur 7 deviendra handicapé au cours de sa vie, et par conséquence, la population handicapée augmente, comment est-ce possible d'oublier cette population et d'avoir une bonne conscience parlementaire ou de ministre ?
 
Source

Tags : Article Web

Faîtes tourner 02/11/2017

Si ce sujet vous sensibilise aussi .
 
Merci de faire tourner

Tags : FAITES TOURNER S.V.P. !!!!!!

Parents d’enfant handicapé : deux jours de congés impossibles à prendre 02/11/2017


La loi travail ou loi El Khomri accorde aux parents d'enfant handicapé deux jours de congé supplémentaires par an. Mais elle précise que le nombre total de jours de congés ne peut excéder trente. Or, hormis quelques situations particulières, tous les salariés ont droit à trente jours jours de congé par année pleine.


Cela était censé être une bonne nouvelle. Et Faire-face.fr l'avait présenté comme telle, suite à l'adoption de la loi relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels, en juillet 2016.
 
La loi El Khomri avait ainsi élargi aux parents d'enfant handicapé, quel que soit l'âge de ce dernier, le bénéfice de deux jours de congé supplémentaires. Jusqu'alors, cette disposition ne concernait que les femmes salariées ayant un enfant handicapé de moins de 15 ans. Mais dans les faits, très peu de personnes peuvent bénéficier de cette mesure.
 
Deux jours et demi de congé par mois
L'article L.3141-8 précise en effet que, pour les pères et mères âgés de 21 ans au moins (1), « le cumul du nombre des jours de congé supplémentaires et des jours de congé annuels » ne doit pas excéder la durée maximale du congé annuel, qui est de 30 jours. Or, chaque salarié, qu'il soit à temps plein ou à temps partiel, a droit à un congé de deux jours et demi ouvrables par mois de travail effectif. Soit 30 jours par an.
 
De rares cas où il sera possible de faire valoir ce droit
Dès lors, tous les parents d'enfant handicapé qui travaillent toute l'année chez le même employeur ne peuvent bénéficier de ces deux jours de congé supplémentaires. Seuls ceux embauchés en cours d'année sont susceptibles d'y prétendre.
Cette disposition peut toutefois intéresser les salariés ayant été en arrêt-maladie et qui auraient donc “perdu” des jours de congés payé. Car le code du travail ne permet pas d'acquérir de congés payés pendant un arrêt-maladie qui n'est pas d'origine professionnelle. Idem en cas de congé sans solde.
 
Une occasion manquée d'améliorer les droits
Mis à part ces situations particulières, les salariés parents d'enfant handicapé n'auront pas le droit à une “rallonge”. Les sénateurs qui ont ajouté cet amendement au projet de loi voulaient « octroyer des congés supplémentaires en présence d'un enfant en situation de handicap ». C'est raté. Franck Seuret
(1) Cette condition de cumul ne s'applique pas aux salariés âgés de moins de 21 ans au 30 avril de l'année précédente.


D'autres mesures bien réelles
La loi El Khomri a introduit d'autres mesures qui, elle, peuvent réellement profiter aux parents d'enfant handicapé  :
– Ils bénéficient d'une dérogation à la règle fixant la durée maximale des congés pouvant être pris en une seule fois à vingt-quatre jours ouvrables (article L 3141-17).
– Tout salarié a droit à un congé rémunéré supplémentaire d'au moins deux jours pour « l'annonce de la survenue d'un handicap chez un enfant » (article L. 3142-1 et suivants).
 
Source

Tags : Article Web

Il pique la place d'un handicapé et retrouve sa voiture dans cet état 02/11/2017


À Guayaquil, en Équateur, un groupe de citoyens a emballé une voiture illégalement garée dans un stationnement pour personnes handicapées.

Ils ont recouvert le véhicule avec des autocollants et des bâches. Ces Équatoriens veulent souligner la récurrence de cette incivilité. Ils ont été autorisés à le faire par les autorités de transport municipal. Le conducteur a quant à lui pu repartir avec son véhicule, non sans quelques difficultés.
 
Source

Tags : Article Web

Amputée d’un bras, cette petite fille de 3 ans embrasse son handicap grâce à la fête d'Halloween 31/10/2017

Amputée d’un bras, cette petite fille de 3 ans embrasse son handicap grâce à la fête d'Halloween

Cette maman Américaine a profité du moment d'Halloween pour mettre en valeur sa petite puce de 3 ans, Scarlette, qui a été amputée du bras gauche. Une belle manière de se jouer de ce handicap et de lui donner confiance en elle !

Quand on est un enfant “différent”, ce n'est jamais simple. Le regard des autres se fait davantage sentir que lorsque l'on est un adulte. Simone Tipton, maman d'une petite Scarlette âgée de 3 ans, n'a pas voulu perdre une minute pour donner confiance à sa fille. Cette dernière est “différente” car elle a dû être amputée du bras gauche suite à la découverte d'un nombre très important de cellules cancérigènes. Malheureusement, les médecins n'ont pas eu d'autres choix que de procéder à une amputation alors qu'elle n'avait que 10 mois.
Amputée d’un bras, cette petite fille de 3 ans embrasse son handicap grâce à la fête d'Halloween

Cette lourde opération a eu lieu la veille de la fête d'Halloween, Simone explique au site Mashable : “Nous tenons à ce que Halloween soit spécial pour elle. C'est notre fête préférée à mon mari et moi, et Scarlette était à l'hôpital la veille de cette fête, intubée et sous calmants après son opération, mais elle a survécu ! Du coup maintenant, Halloween a une signification toute particulière pour nous.”
 
La maman de Scarlette s'est donc donné pour défi de tout faire pour que cette fête soit unique pour sa petite fille. Ell a fabriqué des costumes terrifiants et a fait en sorte que ce handicap se transforme en véritable force.
 
Et cela fonctionne ! La petite fille a l'habitude de dire aux gens que le fait d'avoir un seul bars est la preuve qu'elle est en bonne santé. Si elle avait ses deux bras, elle serait malade à cause des cellules cancéreuses qui se propageraient...
Amputée d’un bras, cette petite fille de 3 ans embrasse son handicap grâce à la fête d'Halloween

La petite adore se déguiser et avoir des costumes spécialement adaptés pour elle, elle est unique. Simone explique aussi que le plus important pour elle, c'est que sa fille sache au fond d'elle qu'elle est merveilleuse, et ce malgré la différence physique qu'elle peut avoir avec les autres.

Une chose est sûre, la mère et la fille sont toutes les deux des battantes !
 
Source

Tags : Article Web - Halloween...

Rennes: Un jeune homme handicapé roué de coups en discothèque 27/10/2017

Un jeune homme de 20 ans a été violemment agressé dans la nuit de samedi à dimanche alors qu'il passait la soirée dans une discothèque à Guipry-Messac, au sud-est de Rennes.

Handicapé d'un bras à la suite d'un accident de voiture, le jeune homme a été pris à partie par plusieurs individus, âgés de 20 à 25 ans. « Je ne sais pas pourquoi », témoigne la victime dans les colonnes de Ouest-France.

Une enquête ouverte par la gendarmerie
Le jeune homme a été roué des coups par plusieurs individus, pendant que deux des agresseurs tenaient son bras valide. Le déchaînement de violence s'est poursuivi alors que le jeune homme était à terre. La victime a eu le nez cassé, de graves contusions à la mâchoire et le front ouvert.
 
Les agresseurs ont quant à eux réussi à prendre la fuite juste avant l'intervention des videurs de la discothèque. Selon Ouest-France, ils seraient partis vers Nantes où ils résideraient. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie.
 
Source

Tags : Article Web

Pose-moi une question 19/10/2017

L’allocation adulte handicapé revalorisée en 2018 19/10/2017


Actuellement à 810 euros mensuels, l'AAH sera augmentée de 50 euros au 1er novembre 2018, puis de 40 euros supplémentaires au 1er novembre 2019.


L'allocation adulte handicapé (AAH) passera à 860 euros le 1er novembre 2018, puis à 900 euros le 1er novembre 2019, a annoncé mercredi 20 septembre le premier ministre, Edouard Philippe, à l'issue du premier comité interministériel du handicap (CIH) du quinquennat, à Matignon. C'était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron.
 
Elle s'élève actuellement à 810 euros pour une personne seule. Cette hausse de 90 euros en deux ans représente « un effort supplémentaire de 2 milliards d'euros sur le quinquennat », selon le premier ministre. L'AAH, qui bénéficie à près d'un million de personnes en situation de handicap, fera par ailleurs l'objet de revalorisations « à hauteur de l'inflation » en avril 2018 et 2019, a précisé M. Philippe.
 
Qu'en pensez-vous ?
 
Source

Tags : Article Web

Handicapé, il bondit du fauteuil et poursuit son hôte avec une hache 19/10/2017


Un quinquagénaire à mobilité réduite, agacé pour une histoire de connexion Internet, s'est levé de son fauteuil roulant et a poursuivi son hôte avec une hache, lundi, près de Toulouse (Haute-Garonne). Il est finalement revenu au domicile de son « ami » pendant la nuit et a mis près de 150 coups de hache dans la porte.
 
Un handicapé a retrouvé l'usage de ses membres à l'issue d'une dispute avec un proche, à Villeneuve-Tolosane, près de Toulouse (Haute-Garonne), ce lundi après-midi.
 
Le quinquagénaire était hébergé par son « ami » lorsque celui-ci aurait coupé la connexion internet du domicile, comme le rapporte La Dépêche. De quoi agacer l'homme, qui a alors disjoncté. À tel point que, se déplaçant en fauteuil roulant en raison d'un handicap au bras et à la jambe, il a soudainement retrouvé sa mobilité.
 
Il donne 150 coups de hache dans la porte
Il s'est levé de son fauteuil et s'est lancé à la poursuite de son hôte dans la rue... une hache à la main. Son ami, âgé de 44 ans, lui a échappé en montant à la hâte dans un bus et a regagné quelques heures plus tard son domicile, se pensant à l'abri.
Mais l'agresseur avait sans doute la rancune tenace. Sous l'emprise de stupéfiants, il est retourné devant le domicile vers minuit et s'est acharné sur la porte d'entrée pendant environ de 30 minutes. Au total, il a donné près de 150 coups de hache sur la structure en fer, qui n'a pas cédé.
 
Un marginal connu pour des faits de violence
Les gendarmes du Groupe nuit sécurité intervention (GNSI) de Toulouse-Mirail ont interpellé l'individu qui avait toujours la fameuse hache à la main, « en plein accès de furie ». L'enquête a été confiée à la communauté de brigades de Cugnaux.
L'homme est connu des services de police. Marginal, le quinquagénaire a déjà eu affaire aux forces de l'ordre pour des faits similaires. Il devait faire l'objet ce jeudi d'une comparution immédiate devant tribunal correctionnel de Toulouse.
 
Source

Tags : Article Web